mercredi 10 octobre 2007

L'ANALYSTE de John Katzenbach


" Heureux 53e anniversaire, docteur. Bienvenue au premier jour de votre mort. " Lorsque lui parvient cette mystérieuse lettre de menace, l'existence jusqu'alors prévisible du docteur Starks bascule dans le chaos. Ce psychanalyste à succès se trouve subitement entraîné dans un jeu morbide conçu par l'homme qui se fait appeler Rumpelstiltskin, comme le mauvais génie du conte des frères Grimm. Les règles sont simples : Starks dispose de deux semaines pour identifier Rumpelstiltskin et les raisons de sa colère. S'il y parvient, aucun mal ne lui sera fait. Mais en cas d'échec, l'inconnu tuera l'un après l'autre les proches du docteur, jusqu'à ce qu'il accepte de se donner la mort...

Starks tombe dans le piège d'un psychopathe qui a pris le temps de mettre en place un complot en anticipant toutes les actions du docteur, ruinant sa carrière par une fausse accusation de viol, et en le ruinant financièrement en détournant toutes ses économies. Tout sera mis en oeuvre pour pousser le Dr. Starks au suicide.

La deuxième partie est plus prenante, c'est quand Starks se décide à prendre les choses en main et à son tour, mettre son expérience à profit pour remonter la trace de ce Rumpelstriltskin et lui faire payer tout ce qu'il a subi.

Ce n'est pas un livre gore, loin de là, mais c'est une atmosphère tendue, il y a plein de suspense, surtout dans la deuxième partie du livre. Bref, à force de lire des bonnes critiques sur ce bouquin, j'ai craqué à mon tour et je dois avouer que ces compliments sont fondés. C'est un très bon livre. En plus, c'est en livre de poche, donc profitez-en !!! Disponible pour 1 Euro 50 sur Priceminister...

Ma note 8/10

4 commentaires:

pom' a dit…

j'ai adoré ce livre, un bon suspense dans la 1° partie et une bonne surprise dans la 2°, un thriller très riche.

pom' a dit…

j'ai adoré ce livre, du suspense dans la 1° partie puis une surprise dans la 2°, un thriller très riche.

Brize a dit…

Bon thriller, certes, mais qui à mon avis aurait gagné en rythme avec une centaine de pages en moins, dans la première partie.

MiKa ... a dit…

Un de mes romans préférés. Katzenbach a réussi à m'entrainer dans le jeu malsain qu'a subi le héros. J'ai été totalement bluffé.