dimanche 24 août 2008

LA SOUFFRANCE DES AUTRES de Val McDermid


Traumatisée par un viol récent, Carol Jordan dirige une nouvelle brigade d'élite où chacun, la sachant fragilisée, met en doute ses capacités. Sa première enquête la conduit à traquer un violeur particulièrement pervers, pour qui rien n'est plus exquis que la souf­france des autres...
L'aide de Tony Hill, psychologue profileur, lui sera indispensable pour démêler une intrigue qui repose sur la manipulation mentale.
«Un livre dérangeant, à haute tension, où la détresse psychologique est abordée en profondeur. Assurément un des meilleurs McDermid, et ce n'est pas peu dire !» The Times

Angleterre, de nos jours, dans une petite ville, deux prostituées sont accostées par un client. Il leur demande une faveur spéciale, se laisser attacher. Elles acceptent contre rémunération. Pour elles, ce sera une descente aux enfers, de longues souffrances les attendent.


Carol Jordan est chargée de l’enquête. Elle n’est pas encore remise d’un viol récent. En même temps que ces meurtres, elle est chargée de retrouver 2 enfants qui ont disparu. Une photo d’un des gamins circule, où l’on le voit nu devant un rocher.


Carol sera aidée par un psychologue profileur, Tony Hill. Il mettra tout en œuvre pour l’aider à retrouver le criminel en dressant un portrait psychologique.


C’est un sacré bon bouquin. Je me suis attachée au personnage de Carol. Est-elle vraiment apte à mener l’enquête suite au viol qu’elle a subi ?


En outre, le mode opératoire pour achever les victimes est identique à des meurtres qui ont eu lieu deux ans auparavant… le meurtrier est enfermé dans une clinique psychiatrique. Est-il innocent ? Tony devra le faire parler afin de savoir qui lui donnait l’ordre de tuer ses victimes.


Il y a beaucoup de suspense. La façon dont se passent les meurtres est ignoble. On se met à la place des victimes, c’est vraiment horrible… ces faits seront filmés par l’assassin. Carol fera appel à Paula, une policière qui servira comme appât, mais rien ne se passera comme prévu.


J’ai vraiment aimé la lecture de ce livre qui m’a procuré des frissons d’horreur. Il y a des chapitres qui sont haletants. Je me suis identifiée à divers protagonistes, les personnages sont attachants. Carol Jordan aura de la peine à rester une super-flic. Heureusement le docteur Hill lui apportera le soutien moral. J’ai envie de retrouver leur complicité dans d’autres aventures. Le scénario est sombre, dur, on retrouve la violence faite aux femmes et aux enfants. Val McDermid tient son lecteur en haleine. J’ai été scotchée !


C’est un polar efficace. La fin est brillante et très bien amenée. Je l’ai dévoré littéralement, j’ai ressenti l’horreur et le malaise. Val McDermid maîtrise parfaitement l’écriture et nous entraine dans les dédales d’une intrigue sombre et inquiétante. Au fil des pages, le suspense augmente… tout ce que j’aime !


Vous pouvez trouver ce thriller en livre de poche…


Ma note 9/10


6 commentaires:

Marco a dit…

Quand tu fais un commentaire pareil, mon portefeuille en prend un coup, didju !

Joelle a dit…

Il me semble que j'ai lu que Stieg Larsson s'était inspiré de ce livre pour sa trilogie ! Mais je ne sais plus si c'est ce titre (en tout cas, c'était un Val McDermid !). Je note, je note !

Ingrid Barnay a dit…

J'ai adoré la lecture de ce livre ! je vais maintenant m'intéresser aux autres livres du même auteur... Bonne lecture Joelle !

Fabien a dit…

Coucou,
Si tu as aimé celui-ci, je te conseille de lire les autres de la série Tony Hill, dans l'ordre de parution, t'as une véritable évolution dans les persos.
Et surtout, lis les autres romans. Une énorme préférence pour "Au lieu d'exécution" et "Quatre garçons dans la nuit"
Un super auteur à découvrir!!!!!

Ingrid Barnay a dit…

Coucou Fabien, merci pour ta suggestion, je vais les mettre sur ma liste pour Noël !

Bon week end !

Anonyme a dit…

Je me suis enfin décidé à lire un "McDermid" et je viens de terminer "La souffrance des autres". Un seul mot me vient, déception, et il est bien faible pour qualifier ce que j'en retiens. Je ne vois vraiment pas où se trouvent le suspense, l'angoisse et tout ce qu'on est en droit d'attendre d'un auteur de cette réputation. En somme, un petit polar quelconque qui aurait tenu en beaucoup moins que 400 et quelques pages. Si le 4ème de couverture dit vrai, à savoi : "assurément un des meilleurs McDermid", alors je sais ce qu'il me reste à faire, ne plus rien lire de cet auteur...