mardi 29 avril 2008

COPIE DE SANG de Philip G. Walcott


Julia Desmond, trente-cinq ans, se retrouve seule après avoir rompu avec son amant. Elle ne remarque pas le motard qui l'épie un soir à la sortie du lycée où elle enseigne. Elle ne s'aperçoit pas qu'il la suit quand elle rentre chez elle. Elle ne sait pas qu'un redoutable pervers rôde dans la ville et qu'il préfère les blondes, surtout les belles aux yeux verts comme elle. Elle ne se doute pas qu'elle est devenue sa proie. Elle n'imagine pas qu'elle va bientôt vivre les moments les plus effroyables de sa vie... Parviendra-t-elle à échapper à cet homme redoutable et à son couteau bien acéré ?

Euh... ce livre est court, trop court donc ma critique sera courte aussi. Que dire ?

Une femme est institutrice dans une école aux Etats-Unis. Elle est attirée par un de ses élèves. Elle est vêtue d'une robe rouge avec des boutons pression... (très important dans la suite de l'histoire) Elle fait une dictée à ses élèves. Elle cède à la tentation, se sentant admirée par l'élève dont elle est attirée, elle s'assied et entreprend de défaire ses boutons pression. Là, l'élève en question se lève et commence à la battre... ça finit là. On se retrouve des années plus tard... Une femme, blonde aux yeux verts est surveillée dans ses moindres faits et gestes par un motard. Elle s'enferme dans son appartement et reçoit peu après des coups de téléphone anonymes... finalement le motard arrive chez elle, armé d'un couteau, et lui demande d'enfiler une robe rouge et des bas noirs...

Je ne vous raconte pas la suite, ce serait dévoiler tout le livre. C'est un livre très très vite lu. On dirait que Philip G. Walcott était pressé d'écrire et d'en finir au plus vite, c'est limite ridicule. On est loin de l'Esprit Meurtrier du même auteur. Là c'est vraiment bâclé. Les descriptions sont trop courtes, on n'a pas le temps de s'attacher aux personnages... pourtant si Mr. Walcott avait pris la peine, ça aurait pu être un bon bouquin car le scénario est une base intéressante. L'idée des 2 jumeaux qui sont suspectés est bonne, à savoir que seulement un des deux est coupable. Mais c'est tellement résumé que l'on survole à peine cette idée...

Voilà, déçue j'ai été ! Je n'en dirais pas plus, car ce serait dévoiler tout le contenu du livre qui est vraiment très court...(186 pages).

Je me rappelle l'époque où je lisais Femme Actuelle, et il y avait, dans ce magazine, une nouvelle qui était publiée sur 3/4 semaines ; eh bien, ce livre je l'aurais bien vu publié là dedans...

Ma note 3/10, ce n'est que mon humble avis, certains lecteurs qui sont réticents aux gros pavés pourraient en effet bien apprécier ce livre...


3 commentaires:

Marco a dit…

Pfff... dommage... j'aime bien les boutons-pression :)

Et j'avais adoré Esprit meurtrier. L'éditeur avait d'ailleurs apprécié les répercussions de ma critique :) http://marco.skynetblogs.be/post/3724814/8-exemplaires-de-lesprit-meurtrier-a-offrir

Ingrid Barnay a dit…

Coucou Marco,

Moi aussi j'avais adoré Esprit Meurtrier, mais là c'est du bâclé, j'ai été très déçue par rapport à son premier livre.

Tu as eu de la chance avec son éditeur ! tu n'as pas trop été envahi par les emails ?

Marco a dit…

Non, c'est très vite parti, en fait. J'ai répondu oui aux premiers demandeurs. L'un d'eux me semblait être un vendeur frénétique sur e-bay, alors pour l'empêcher de vendre le livre que j'avais reçu gratuitement, je lui ai écrit toute une tartine sur le verso de la couverture (genre 'Voici un livre offert gratuitement par...') :)

Plusieurs autres à avoir réagi sont devenus descorrespondants réguliers sur le forum qu'a fini par ouvrir Samba http://samba.xooit.be/index.php

Dès que les 8 bouquins ont été envoyés, j'ai clôturé le concours.