lundi 14 janvier 2008

LA MORT A NU de Simon Beckett

Le village paisible de Norfolk est traumatisé : on vient de retrouver dans un marécage le cadavre étrangement mutilé d'une femme. Tous sont sous le choc, y compris le docteur Hunter. Autrefois médecin légiste réputé, il serait sans doute le mieux placé pour aider la police dans son enquête en " faisant parler le cadavre. Pourtant, il se tait, ne révèle rien de son passé : sa femme et sa fille sont mortes dans un accident de voiture et depuis, il ne cherche qu'une chose, oublier. Une autre femme disparaît bientôt, elle aussi est retrouvée mutilée après avoir été séquestrée plusieurs jours. Quand l'amie de Hunter est enlevée à son tour, il sait qu'il n'a que quelques jours pour la retrouver vivante. Le compte à rebours infernal a commencé. Plus question pour lui de se réfugier dans ses souvenirs morbides. D'autant qu'il est vite soupçonné à son tour... Quel passé veut-il à tout prix dissimuler ? Pourquoi avoir si longtemps tardé à aider la police ? De suspect à enquêteur, Hunter doit conjurer le passé pour ne pas avoir à payer une fois encore le prix fort...

Le docteur Hunter est spécialiste dans l'anthropologie médico-légale. Suite à un drame qui est survenu récemment, le docteur Hunter se rend dans un petit village isolé situé en pleine campagne anglaise. Il deviendra associé d'un cabinet médical en tant que médecin généraliste. Dès les premières pages, un cadavre est retrouvé par deux enfants... la police demande à Hunter de les aider pour identifier le corps qui est dans un état de décomposition avancé. D'abord le docteur refusera toute aide, il ne veut plus intervenir en tant qu'expert. Après tout, ce docteur est surtout venu dans ce village afin de profiter de la tranquillité et la sérénité de ce lieu retiré.

Après la découverte de ce cadavre, une jeune femme est portée disparue... le compte à rebours commence, Hunter sait que les heures sont comptées !!

Simon Beckett décrit très bien l'ambiance de ce petit village où toute personne étrangère ne sera jamais acceptée et restera un étranger à jamais. C'est écrit à la première personne du singulier, ce qui fait qu'on vit l'histoire en direct, c'est très agréable. En plus Beckett va droit au but, sans descriptions trop longues et inutiles... C'est une lecture facile, prenante, j'ai beaucoup aimé !!!

Ma note : 9/10

1 commentaire:

Krri a dit…

Je ne connaissais pas cet auteur quand j'ai acheté ce roman, et je ne le regrette pas du tout. J'ai beaucoup aimé.

J'ai été ravie d'avoir été bernée (enfin!) par la conclusion, ce qui m'arrive très rarement je l'avoue. Et même l'épilogue nous réserve une surprise...

Comme tu dis, un livre agréable, facile à lire, et j'ajouterais, loin d'être ennuyeux.