mardi 30 janvier 2007

LA CHAMBRE DES MORTS de Franck Thilliez


En pleine nuit, au milieu de nulle part, un homme surgit et se fait renverser. À ses côtés, un sac rempli de billets. Voleur ? Trafiquant ? Peu importe. Deux millions d’euros, là, à portée de main. Aucun témoin. Que faire ? Appeler la police, ou disparaître avec l’argent ? Vigo et Sylvain, jeunes informaticiens au chômage, ne tardent pas à se décider. Le lendemain, une fillette aveugle est retrouvée morte dans un entrepôt. Peu après, une autre est enlevée. Diabétique. Ses heures sont comptées. Et si le magot n’était autre que la rançon destinée à sauver la vie d’une gamine ?

Extrait :

Depuis la nuit dernière, l'odeur avait encore empiré.
L'infection ne se contentait plus d'imprégner les draps ou les taies d'oreiller, elle se diluait dans toute la chambre, tenace et nauséeuse. Une fois son tee-shirt ôté, la fillette l'avait écrasé sur son nez avant de nouer les extrémités autour de sa tête. Stratagème inefficace. Malgré la barrière de tissu, les molécules olfactives distribuaient leur poison invisible. Il est des fois où l'on ne peut rien contre plus petit que soi.
À travers les fenêtres verrouillées, l'été déversait une moiteur grasse, les mouches bourdonnaient, agglutinées en losanges émeraude sur un trognon de pomme pourri. De plus en plus, l'enfant se sentait impuissante face aux hordes ailées. Les insectes se multipliaient à une vitesse prodigieuse et fondaient sur le lit, trompes en avant, à chaque fois que la petite relâchait son attention. Bientôt, épuisée, affamée, elle serait forcée de capituler.
Même pas neuf ans et pourtant, déjà, l'envie de mourir.
Sa gorge brûlait, sa langue gonflait, son organisme se liguait contre elle en un arc douloureux. Il fallait boire, absolument. Ce qui impliquait quitter la couche, s'éloigner de la chambre et foncer jusqu'à la salle de bains.
Oh non !


Ma note : 9/10

2 commentaires:

Isabelle AUREAU a dit…

Bravo pour votre notice sur La Chambre des Morts de Franck Thilliez. Moi qui ne suis pas particulièrement portée sur les thrillers j'ai trouvé celui-ci particulièrement efficace et bien écrit.

L'atmosphère y est extraordinairement bien rendue et sert une histoire admirablement bien menée qui tient le lecteur en haleine du début à la fin.

Vous trouverez mon propre commentaire sur mon blog:
http://arbre-a-palabres.blogspot.com/

Isabelle.

Jerome a dit…

Bonjour Ingrid,
Pour ma part, je n'ai pas accroché du tout. Scénario trop convenu, plein d'effets qui laissent présager la suite... Tout comme la si vénérée trilogie Chattam... trop simple, sans surprise et très convenue : en fait, il n'y a rien de neuf.
Suite à des lectures comme Hell.com, le Vide ou encore Meurtres pour rédemption, j'ai du mal à trouver l'intérêt pour ces histoires si lointaines de la réalité. Mais ce n'est que mon avis. J'attends l'arrivée en France de Contre Dieu, le dernier Senécal.
Et, sous vos bons conseils, tenter Retour à Rédemption.
Belle soirée à vous